Firminy

Firminy street talkComme nous avons résidé toute l’année à Saint-Étienne et que nos cousins français idolâtrent l’œuvre de Le Corbusier, il était de notre devoir d’aller visiter le site patrimonial de Firminy qui se trouvait à environ 30 minutes de bus de chez nous. En fait, ce site représente le lègue le plus important jamais érigé par Le Corbusier. Dans un rayon d’environ 1 kilomètre carré, il est possible de visiter trois projets dessinés par l’architecte d’origine suisse –qui avait tout de même une appartenance plus forte à la France– qui aident à mieux comprendre la réflexion de ce grand penseur de l’architecture. Marie-Jeanne, Sandrine et moi-même avons donc quitté le « confort » de notre appartement pour aller, le temps d’une journée, visiter cette petite ville française qu’est Firminy.

Les trois projets que nous avons visités illustrent clairement les principes d’architecture moderne développés par Le Corbusier. Le béton, matière très plastique qu’il est possible de manier afin de façonner des formes géométriques aux lignes pures, confère aux projets une signature commune. L’esprit rationnel de l’architecte exigeait la création de certaines lignes directrices. Selon lui, il y avait cinq points fondamentaux qui constituaient l’architecture moderne : 1. les pilotis, pour offrir l’espace du sol aux automobiles et permettre une continuité du couvert végétal, 2. la façade libre, pour éliminer les charges qui reposent sur la façade et ainsi optimiser la quantité d’ouvertures, 3. le plan libre, pour éliminer les charges qui reposent sur les murs intérieurs et ainsi les configurer aisément, 4. les fenêtres en bandeaux, pour optimiser les regards sur l’extérieur et l’apport en luminosité, et, enfin, 5. la toiture-terrasse, pour reprendre l’empreinte végétale que le bâti occupe au sol. On retrouve également dans son travail beaucoup d’éléments communs comme l’utilisation de couleurs primaires, des références au modulor –système de mesures s’inspirant des proportions humaines, développé par l’architecte– ou un travail –très froid, selon moi– du béton.

Personnellement, j’ai trouvé que ces projets étaient un peu trop près de ses théories et qu’ils échappaient un peu à leurs rôles, ou à leurs fonctions. Par exemple, il est parfois difficile, voire même dangereux, de monter certains escaliers puisque les marches ne sont pas assez profondes, les espaces communs semblent difficiles à habiter, certaines pièces sont résiduelles et offrent peu de qualités au programme qu’ils desservent et, dans l’espace de la chapelle –qui est absolument magnifique soit dit en passant– l’écho de tout son résonne si longuement qu’il doit être impossible d’assister à une cérémonie quelconque, faute d’acoustique adéquate. J’admire les apports théoriques de cet architecte, mais je reste assez critique quant à leur mise en application et leurs différentes formes d’évolutions…

Firminy arbre Firminy égliseFirminy détailFirminy cyan Firminy yellowFirminy grass Firminy shapes Firminy windowsFirminy squares   

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s