J’aime la vie. J’aime la remettre en question ; elle et tout ce qui la compose. J’aime la spontanéité et l’incertitude qui nous font grandir. Je cherche à mieux saisir les relations entre les milieux que nous habitons et les différents êtres vivants qui les composent. Quels sont les impacts de nos activités quotidiennes sur le monde ? Comment perçoit-on les environnements qui nous façonnent ? Comment organisent-ils nos comportements ? Et comment peut-on, collectivement, transformer nos rapports au lieu afin d’en prendre soin et de favoriser une certaine régénération des processus de vie ?

J’aime errer et me laisser porter par de nouvelles rencontres. Je tente de saisir les milieux humanisés et de les étudier tel un organisme qui ne cesse de se transformer. Comment habiter les ruines que nous lègue le capitalisme et y introduire une diversité d’êtres vivants ? Comment y prendre racine, ensemble ? Comment s’affranchir de la violence du capitalisme et soigner la terre qui nous héberge ? Comment créer des milieux de vie écosystémiques, hors des cadres de l’économie marchande, dans lesquels l’ensemble des communautés biotiques peuvent s’épanouir tout en coexistant ?

Voilà quelques questions qui m’animent.


Simon

s.parent@hotmail.ca