l’Éphémère

16-08-17_19L’Éphémère est l’initiative de PECH, un organisme communautaire alternatif de Québec qui mise sur l’art, la mixité sociale et la participation citoyenne pour favoriser la réinsertion et la réadaptation de ses utilisateurs. L’organisme permet aux gens de mieux vivre, d’aimer et d’être aimé tout en prenant part à des activités valorisantes qui leur permettent de mieux s’intégrer à la collectivité.

Noyau commutaire

Le projet visait à transformer un stationnement dans Saint-Roch, le temps d’un été, pour en faire un lieu humain au service de la collectivité. L’espace constituait un noyau communautaire parfaitement encadré par une série d’organismes: PECH qui favorise l’intégration sociale de ses utilisateurs par l’intermédiaire de l’art, le SQUAT qui offre un refuge aux jeunes fugueurs, le Centre Communautaire l’Amitié qui accueille les adultes ayant des difficultés et le Centre Jacques-Cartier qui accompagne les jeunes travailleurs vers une réinsertion. Il était important pour nous de bien comprendre ces organismes en amont afin de leur donner une réponse adéquate.

Intégration

En plus d’être au centre d’une série d’organismes à vocation communautaire, le site profitait d’une situation urbaine particulière; d’un côté, le boulevard Charest et ses 4 voies rapides génèrent beaucoup de bruit tandis que se trouve, deux rues plus loin, une des plus belles artères commerciales de Québec: Saint-Joseph. Une série d’arbres matures limitait toutefois l’impact sonore de Charest en plus d’offrir une superbe canopée végétale. Il était difficile d’établir une liaison directe avec les bâtiments voisins puisqu’aucune façade active ne faisait face au projet. Comment alors organiser le site afin de répondre adéquatement à ces différents facteurs externes tout en établissant une relation avec les qualités existantes de la place?

Flexibilité

Dans l’idée de structurer un espace versatile, nous avons misé sur la création d’une série de sous-espaces, à différentes échelles, qui permettaient aux visiteurs de s’approprier les lieux selon une multitude de scénarios. Ainsi, le vaste espace consacré à l’automobile devenait une série de micro-espaces confortables, à l’échelle des activités humaines.

D’abord, afin d’interpeler les visiteurs, nous souhaitions créer une interface invitante avec laquelle il était possible d’interagir. Le premier contact avec le site se voulait donc plus agité (terrain de basket-ball, table de mississippi et jeux de tic-tac-toe géant). De plus, un jardin comestible se trouvait tout près de l’entrée et permettait aux visiteurs de récolter quelques fines herbes ou légumes sur leur passage; une gracieuseté de Verdir Saint-Roch.

Au centre, nous cherchions à créer un espace de service couvert qui pouvait facilement se lier aux différentes activités du site. L’utilisation des conteneurs permettait de simplement resserrer l’espace tout en abritant différentes fonctions (café autogéré et bibliothèque libre-service). Ainsi, il devenait possible pour tout le monde d’apprécier un café en observant l’ensemble de la place.

Enfin, l’espace du fond se voulait plus calme. D’un côté, un terrain de pétanque permettait à certains de pratiquer leurs lancers tandis qu’en face, des hamacs créaient une zone de repos arrimée à quelques arbres en pot. Au fond complètement se trouvait une scène qui permettait d’accueillir, à certains moments, de plus grands événements et qui était disposée de manière à capter l’ensemble des regards sur la place.

Participation

Un des principaux objectifs était de créer une forte appartenance au lieu en invitant les différents acteurs à participer à sa construction. Nous avons donc priorisé des matériaux recyclés et faciles à manipuler comme des pneus, des bûches et des contenants de plastique. Pendant les semaines qui ont précédé la mise en place du projet, différents ateliers organisés par PECH ont pris place afin de construire des bancs, des pots à fleurs, des masques décoratifs, une canopée et différents éléments qui ont façonné l’identité de l’Éphémère. Plusieurs groupes communautaires comme Verdir Saint-Roch et Graff’cité se sont joints bénévolement à nous lors de la mise en place.

L’Éphémère était un espace à vocation communautaire construit par les gens, pour les gens. Il s’agissait d’un lieu inclusif, sans prétention, qui se tenait loin des préjugés. Son rôle était de rassembler et d’offrir un espace de bien-être à ceux qui le méritaient; c’est-à-dire tout le monde, sans exception.

avec
Marie-Jeanne Allaire-Côté

04-07-17_0316-08-17_2316-08-17_2616-08-17_1716-08-17_2116-08-17_2016-08-17_2516-08-17_1316-08-17_0616-08-17_1216-08-17_1016-08-17_0716-08-17_0516-08-17_0405-07-17_0505-07-17_0404-07-17_0616-08-17_2905-07-17_0216-08-17_02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s