balade en Suisse

Suisse stratesNotre choix d’atelier du semestre précédent reposait sur un seul élément: le type de milieu dans lequel nous souhaitions intervenir. Marie-Jeanne et moi avons opté pour un travail architectural de mise en relation avec le paysage qui met en valeur l’utilisation de matière locale. Le pays qui correspondait le mieux à cette approche est la Suisse. Ça tombe bien, il y a justement quelques projets suisses que je m’étais obligé de voir avant de retourner à Québec… Nous avons donc, dans le cadre de notre atelier, traversé d’est en ouest ce pays aux paysages dominants dans l’objectif de mieux comprendre les relations qu’il était possible de créer entre l’humain et le milieu naturel qui l’héberge. Il s’agissait du type de voyage dans lequel le cheminement est probablement plus enrichissant que l’objectif.

Heureusement pour dame nature, les paysages dominent largement toute construction humaine. La profondeur des vallées, encadrées par la découpe franche des montagnes, impose un grand silence et exige un respect total de la part de toute personne qui prend le temps de les contempler. Leur immense présence nous remémore constamment la petitesse de notre existence. Malheureusement, une photographie ne peut pas transmettre l’énergie que possèdent ces lieux ; c’est une expérience qui se vit de corps et d’esprit.

Les Suisses travaillent excessivement bien avec le milieu dans lequel ils vivent. Ils le respectent et le comprennent. Leur façon de l’habiter se traduit par une forme d’échange absolument enrichissant. L’architecture est façonnée à même la matière qui compose l’environnement adjacent. Certains grands architectes comme Peter Zumthor maîtrisent à merveille ce travail de mise en relation à l’environnement. Son approche est particulièrement sensible aux milieux dans lesquels s’implantent ses oeuvres. Il arrive à faire chanter les matériaux qu’il utilise; à leur donner un rythme et une mélodieuse harmonie. Ses bâtiments possèdent une âme, on peut facilement les qualifier de beaux. Ils ont leur place dans le paysage; ils en font partie. Cette qualité de construction est touchante, voire même émouvante. Ce sont des bâtiments qui respirent, qui évoluent, qui vivent…

Suisse depthSuisse casualSuisse DixenceSuisse 4+1Suisse fogSuisse TurrellSuisse presenceSuisse CaminadaSuisse classroomSuisse living spaceSuisse textures     Suisse haut perchéSuisse AtmosphèreSuisse master          

balade au Maroc

Maroc rougeNotre séjour en Afrique s’est terminé par un long périple en mini van à travers les paysages marocains. L’objectif était d’atteindre le désert du Sahara pour y passer une nuit en présence des dunes. Malgré la simplicité de ce dernier, nous n’avons pas réussi à l’atteindre. Il fallait prévoir plus de trois jours afin de mettre les pieds dans le sable à partir de Marrakech, ce que nous avons finalement fait à moitié. Disons que nous avons seulement ouvert les portes du Sahara. L’expédition dans le désert sera pour un autre voyage, elle mérite qu’on lui consacre plus de temps.

Nous avons toutefois eu la chance de contempler des paysages absolument incroyables en plus de les voir se transformer sous nos yeux. Malgré une chaleur accablante, il était possible d’apercevoir de la neige accrochée aux plus hauts des sommets. Il s’agit d’un spectacle assez surprenant, surtout dans de telles conditions climatiques. Nous avons traversé d’innombrables vallées qui, tandis que nous descendions le territoire marocain, se voyaient devenir de plus en plus arides. La végétation laissait progressivement place à un sol sec et terreux d’une couleur rouge vive, comme s’il avait été brûlé par le soleil au fil des années. L’étendue des différents horizons que nous avons pu observer impose une grande sérénité. Les rochers dessinent des reliefs au loin qui se fondent parfaitement dans la composition des sols. Le Maroc est un pays magnifique que j’aimerais prendre le temps de découvrir sur une période beaucoup plus longue. J’y reviendrai certainement.

Maroc sand castlesMaroc lavageMaroc carsMaroc vertMaroc rouge et vertMaroc terreuxMaroc bleuMaroc estompéMaroc sunshinemaroc moon       

Praha

details

Nous étions à Prague pour fêter Noël. C’est donc ce que nous avons fait. 22 Québécois réunit le 24 décembre à plus de 2500 kilomètres de nos résidences respectives. Ça’ fêter fôrt, comme on dit. Nous avons eu droit à des soirées bien arrosées. Ce n’est toutefois pas ce qui nous a empêché de profiter pleinement de notre séjour dans cette magnifique ville que nous n’avons pas manqué de visiter.

La capitale de la République tchèque est si belle. Son charme réside principalement dans son authenticité. La transparence de son histoire se lit aisément dans les nombreux styles architecturaux qui se manifestent dans ses rues. Les époques dialoguent entre elles pour établir un vocabulaire parfaitement harmonieux. En quelques minutes de marche, on passe d’une architecture romane à du gothique pour se retrouver devant du baroque. Je n’ai jamais vu autant de détails appliqués à l’architecture du quotidien. La multitude de clochers qui se projettent vers les cieux semblent avoir été tracés au pinceau. C’est tout simplement superbe.

La guerre a bien épargné ce petit bijou d’Europe centrale. L’architecture témoigne avec brio des différentes époques que cette ville a pu traverser. Il fait bon y marcher, même si l’automobile prend toujours trop de place. La ville est scindée en deux par le Danube. Ce fleuve et son activité navale offrent un spectacle envoûtant. On peut y passer des heures à regarder les ponts danser au rythme de l’eau.

transitiontrafficdancestudslight structurecolorskeep your moneysymetrieatmospheremarket placebarroquepink

Porto

Porto - connections

Porto, sublime ville portuaire. Un vrai délice. Cette agglomération portugaise semble avoir été façonnée par l’eau et ses mouvements au fil du temps. La ville s’inscrit comme une forme d’acceptation des forces de la nature; elle s’y plie et l’épouse parfaitement. Un dialogue harmonieux prend place entre l’humain, ses créations et le paysage naturel qu’il habite. Le rythme y est plus lent. Les rues sinueuses embrassent à merveille le fort relief qui les supporte, permettant à tout marcheur de se faire bercer par les paysages montagneux. On ne monte pas la montagne; c’est elle qui nous porte.

L’abondance des textures engendrées par la petitesse des éléments qui composent la ville enrichie fortement l’expérience sensorielle. Des tapis de pavage aux formes et aux couleurs multiples accompagnent chaque enjambé tandis que des assemblages de pierres et de céramiques stimulent constamment le regard. Le centre historique se traverse à merveille. On peut y marcher pendant des heures sans objectif précis; se laisser impressionner suffit. Les ponts qui se projettent d’une rive à l’autre pour assembler les rives bonifient toute forme de promenade. Leur rôle de circulation est fortement éclipsé par celui de la contemplation. Le spectacle qu’ils offrent est tout simplement sublime; une ville stratifiée de son vécue. Je n’ai jamais traversé un pont aussi lentement…

Nous y avons passé cinq jours. La température était parfaite. L’humidité présente dans l’air nous remémorait constamment la proximité de l’océan. Nous avons goûté pleinement à cette chaleureuse culture portugaise. Leur nourriture est excellente et très diversifiée. Tout est si abordable: une bière pour 0,50€, un pastel de nata pour 1€, une bouteille de porto pour 5€, un repas complet pour 8€… De plus, il est toujours agréable de profiter de l’apéro sur une terrasse en période hivernale. Alejandro, un russe fort sympathique que nous avons rencontré à l’auberge, nous a partagé ce type d’activité le temps d’une journée. Nous avons échangés quelques rires tandis que nous tentions de partager nos dialectes respectifs. Une belle rencontre éphémère. Spaciba Alejandro!

Porto - sunraysPorto - lifePorto - balconies    Porto - upstairsPorto - musician + ceramicPorto - gender   Porto - orange roofs Porto - quotidien Porto - stackingPorto - spectacle    Porto - filterPorto - wave