Lisboa

tramway

Après avoir brièvement goûté au Portugal suite à notre visite à Porto, j’avais envie de faire découvrir ce sublime pays à ma mère – la dame sur fond rose – qui venait faire un tour de l’autre côté de l’océan. Quoi de mieux que cinq jours à Lisbonne pour s’imprégner à nouveau des charmes de la culture portugaise?

Les premiers jours ont été consacrés à la rencontre de la ville; nous tentions de faire connaissance par le biais de la marche. Nous avons donc favorisé les courtes distances et les découvertes spontanées. Il n’y avait pas vraiment d’objectif. La capitale portugaise est assez grande, il a de quoi se laisser surprendre. Nos premières impressions nous ont vite remémoré Porto: une culture de l’échange valorisée par la convivialité des espaces publics, l’effervescence des rues et l’interaction humaine qui animent l’espace collectif. Il n’y a pas vraiment d’artifice; le capitalisme brille par son effacement tandis que c’est le pouls du prolétariat qui façonne l’architecture de tous les jours. De plus, l’abondance de textures et de couleurs en façade nous rappelle constamment que les bâtiments sont habités. Les activités quotidiennes sont très bien mises en valeur; on peut lire le vécu de la ville à travers les nombreuses couches du bâti.

Déambuler dans les rues nous a permis de faire de très belles trouvailles: un marché local absolument magnifique dans lequel des restaurateurs régionaux desservent un espace partagé, des boutiques d’artisans qui travaillent la céramique ou le textile par l’entremise de leurs mains, des points d’observation sublimes qui laissent percevoir l’ensemble de la ville ceinturée par les paysages, des promenades sinueuses qui embrassent les bordures de l’océan et des espaces publics vivants animés par l’activité des commerces périphériques. J’adore l’authenticité qui se dégage de la culture portugaise.

Évidemment, la nourriture était très bonne malgré des coûts un petit peu plus élevés qu’à Porto. Les fruits de mer que nous avons goûtés en soirée étaient très frais, les saveurs étaient assez variées et nous avons bien profité des repas conviviaux en formule tapas. Pour ce qui est des pâtisseries, c’est à Bélem que nous avons pu goûter au fameux Pasteis de Bélem qui mérite d’ailleurs très bien sa grande réputation. Cette petite tartelette qui ressemble à un flan est tout simplement délectable. Pour en avoir goûté à plusieurs reprises lors de nos deux séjours au Portugal, c’est celle de Bélem qui remporte haut la main la compétition. Rien de mieux pour commencer un après-midi qu’un bon café accompagné de ce petit délice.

Enfin, nous avons terminé notre séjour dans la ville de Sintra. Cette zone fragmentée est l’harmonie parfaite entre les paysages naturels et un grand patrimoine culturel. La ville se vit comme une réserve naturelle ou un parc ponctué par des chefs d’oeuvres architecturaux aux influences multiples. On y retrouve aussi bien des ruines romanes que des palais, comme Pena, aux styles éclectiques revêtus de couleurs très vives. Pour passer d’une construction à l’autre, il faut traverser un espace végétal épargné par tous les travaux. Cet intermédiaire possède une très forte présence et s’étale sur une grande superficie. On sent que malgré l’activité humaine qui cherche à consommer ses racines, l’environnement est sien et il le restera. L’air y est très bon, filtré par un végétal d’une maturité surprenante. Le tout s’implante dans un paysage aux limites imperceptibles qui impose un grand silence et qui permet à tout humain de prendre conscience de sa petitesse.

Merci mom pour cette semaine, ce fut un plaisirs de partager ces moments avec toi. Xx

Fenêtrespinkstackselevadorpink ladychurchhalf and halfking of the hillredbus stationluxury spacetrought doorrunsweet momentwaterfront

Porto

Porto - connections

Porto, sublime ville portuaire. Un vrai délice. Cette agglomération portugaise semble avoir été façonnée par l’eau et ses mouvements au fil du temps. La ville s’inscrit comme une forme d’acceptation des forces de la nature; elle s’y plie et l’épouse parfaitement. Un dialogue harmonieux prend place entre l’humain, ses créations et le paysage naturel qu’il habite. Le rythme y est plus lent. Les rues sinueuses embrassent à merveille le fort relief qui les supporte, permettant à tout marcheur de se faire bercer par les paysages montagneux. On ne monte pas la montagne; c’est elle qui nous porte.

L’abondance des textures engendrées par la petitesse des éléments qui composent la ville enrichie fortement l’expérience sensorielle. Des tapis de pavage aux formes et aux couleurs multiples accompagnent chaque enjambé tandis que des assemblages de pierres et de céramiques stimulent constamment le regard. Le centre historique se traverse à merveille. On peut y marcher pendant des heures sans objectif précis; se laisser impressionner suffit. Les ponts qui se projettent d’une rive à l’autre pour assembler les rives bonifient toute forme de promenade. Leur rôle de circulation est fortement éclipsé par celui de la contemplation. Le spectacle qu’ils offrent est tout simplement sublime; une ville stratifiée de son vécue. Je n’ai jamais traversé un pont aussi lentement…

Nous y avons passé cinq jours. La température était parfaite. L’humidité présente dans l’air nous remémorait constamment la proximité de l’océan. Nous avons goûté pleinement à cette chaleureuse culture portugaise. Leur nourriture est excellente et très diversifiée. Tout est si abordable: une bière pour 0,50€, un pastel de nata pour 1€, une bouteille de porto pour 5€, un repas complet pour 8€… De plus, il est toujours agréable de profiter de l’apéro sur une terrasse en période hivernale. Alejandro, un russe fort sympathique que nous avons rencontré à l’auberge, nous a partagé ce type d’activité le temps d’une journée. Nous avons échangés quelques rires tandis que nous tentions de partager nos dialectes respectifs. Une belle rencontre éphémère. Spaciba Alejandro!

Porto - sunraysPorto - lifePorto - balconies    Porto - upstairsPorto - musician + ceramicPorto - gender   Porto - orange roofs Porto - quotidien Porto - stackingPorto - spectacle    Porto - filterPorto - wave